Les progrès de la médecine et de la science aident l’humanité à augmenter son espérance de vie. Nous vivons plus longtemps et relativement mieux. Nous travaillerons plus longtemps également. Et que notre métier soit de passer toute une journée assis derrière un bureau, ou un volant, ou à porter des charges du matin au soir, notre corps subit des agressions constantes aux niveaux articulaire et musculaire. Le vieillissement s’accompagne généralement d’une perte de mobilité, d’une perte de force et d’une perte de puissance musculaire. Tous ces phénomènes sont des conséquences de la perte de masse musculaire, connu également sous le nom de sarcopénie. Pour les personnes âgées, cela se traduit par une difficulté accrue dans les tâches de la vie courante, telles que marcher, monter des escaliers, porter de petites charges, etc.

La sarcopénie est plus ou moins prononcée selon le niveau d’activité physique. Elle est influencée par des facteurs génétiques, mais elle dépend essentiellement du niveau d’activités physiques et de l’alimentation (qui doit être suffisamment riche en protéines). De nombreuses recherches scientifiques ont mis en évidence que l’entraînement en musculation permettait de contrecarrer les effets du vieillissement, ou tout du moins de les atténuer. Ainsi, un maintien permanent de l’activité musculaire tout au long de la vie aura des effets bénéfiques sur le vieillissement du corps. Une étude en 2005 a montré que chez des hommes âgés en moyenne de 66 ans, un entraînement de musculation orientée vers la force permettait une diminution de la masse grasse, une augmentation de la masse musculaire, une augmentation de la densité minérale osseuse et une amélioration de la sensibilité à l’insuline.

A l’extrême, la perte de mobilité isole les personnes âgées et limite leurs déplacements. Pourtant, il n’est pas nécessaire de se rendre dans une salle de musculation pour obtenir des effets positifs et immédiats. De nombreuses études américaines se sont intéressées à l’entraînement à domicile à l’aide de bandes élastiques en latex. Toutes les personnes qui pratiquaient 2 à 3 séances par semaines pendant 10-12 semaines voyaient leur mobilité augmenter, leur masse grasse diminuer et leur masse musculaire et leur force augmenter.

L’idéal est de ne pas attendre. Nous sommes plus vieux chaque jour et pour que ce vieillissement se passe bien, le sport et le renforcement musculaire sont les outils adéquats. Quelques séances par semaine tout au long de votre vie vous permettront de garder la ligne, de maintenir une masse musculaire suffisante pour supporter vos activités quotidiennes et vous permettront de diminuer les risques de sarcopénie, d’ostéoporose et de maladies métaboliques liées au vieillissement telles que le diabète de type 2 et le surpoids.

Références

  • Fatouros IG, Kambas A, Katrabasas I, Nikolaidis K, Chatzinikolaou A, Leontsini D and Taxildaris K. Strength training and detraining effects on muscular strength, anaerobic power, and mobility of inactive older men are intensity dependent. Br J Sports Med 39 : 776-780, 2005.
  • Stengel SV, Kemmler W, Pintag R, Beeskow C, Weineck J, Lauber D, Kalender WA and Engelke K. Power training is more effective than strength training for maintaining bone mineral density in postmenopausal women. J Appl Physiol 99 : 181-188, 2005.