Le mollet douloureux du sportif

L’être humain est un animal bipède qui sollicite énormément ses membres inférieurs, que ce soit au cours de la vie quotidienne ou des activités sportives et professionnelles. Il en résulte parfois des lésions au niveau des mollets de manière aigue (brutale) ou chronique (récurrente).

Ces atteintes peuvent avoir des origines diverses et la conjonction du mode de survenue, de l’examen clinique et des examens complémentaires (imagerie médicale surtout) permettront de poser un diagnostic de certitude et d’adapter le traitement le plus juste.

ANATOMIE

Le mollet forme le relief postérieur de la jambe (la loge postérieure). Il est constitué de 3 muscles qui agissent en synergie (une sorte de 3 en 1) :

  • Le soléaire (profond)
  • Le gastrocnémien médial (ex jumeau interne)
  • Le gastrocnémien latéral (ex jumeau interne)
  • Le plantaire grêle

Il y a d’autres muscles mais qui interviennent dans les mouvements du pied et des orteils et pas de la cheville.

DOULEURS AIGUES

Origine musculaire :

  • Tennis leg
  • Désinsertion myo aponévrotique du soléaire
  • Rupture du plantaire grêle

Autres :

  • Rupture de kyste poplité
  • Thrombose veineuse (phlébite) profonde plus que superficielle

DOULEURS CHRONIQUES

Origine musculaire :

  • Complications de lésions insuffisamment ou mal traitées
  • Hernies musculaires
  • Muscles accessoires soléaire

Syndrome de l’artère poplité piégée

Syndrome des loges chronique

Hypertrophie musculaire neurogène

Fracture de fatigue de la fibula

Syndrome canalaire au mollet

EXAMENS COMPLEMENTAIRES

Radiographies

Elles ont peu d’intérêt dans la pathologie musculaire aigue. Elles peuvent détecter des calcifications ou des ostéomes (ossifications) post-traumatiques en cas d’évolution longue.

Dans les cas de fracture de fatigue (ou fractures de stress) elles peuvent en début de pathologie monter un fin liseré (cheveu d’ange) sur la localisation fracturaire. Après quelques semaines d’évolution, elles montreront une apposition périostée signe de cicatrisation osseuse en cours.

Echographie et doppler

Simple et rapide à obtenir, ainsi que peu couteux, c’est l’examen clef du diagnostique lésionnel précis.

L’échographie couplée au doppler met en évidence la lésion, permet les diagnostiques différentiels pour certaines pathologies, et guide une ponction évacuatrice en cas de nécessité.

Elle est opérateur dépendant (qualité de celui qui réalise l’examen) et peut être prise en défaut par de petites lésions.

IRM

C’est l’examen de référence. Incontournable ou presque pour le sportif de haut niveau, elle permet de préciser beaucoup d’éléments de la lésion.

CONCLUSION

La pathologie douloureuse du mollet est variée et peut revêtir de multiples aspects. Elle nécessite un interrogatoire et un examen clinique minutieux afin d’orienter les examens complémentaires et la thérapeutique. Elle est directement influencée par la pratique sportive, l’âge et le sexe du patient.

Jean-Christophe Miniot

Encore plus d'Articles

Les Protéines

Quand l’on parle de protéines, on pense surtout à leurs rôles dans la structure des tissus musculaires : or les protéines ne servent pas qu’à faire …

En savoir plus...

Niveau de forme & Santé mentale

Comme pour la santé physique, les problèmes de santé mentale peuvent affecter négativement notre vie personnelle. Deux des problèmes de santé mentale que l’on rencontre …

En savoir plus...
cavalier échauffement équitation

L’échauffement en équitation… pour les cavaliers !

Pour le spectateur lambda, l’équitation est un sport où le cheval est en première ligne et dans lequel celui-ci doit faire tous les efforts… Pourtant, …

En savoir plus...
Retour haut de page

Votre message a bien été envoyé.