fbpx

Méritez votre marathon !

Au début de l’Histoire, il n’y en avait qu’un, Philippidès le messager grec ! Lors des premières Olympiades de 1896 ils étaient 17 au départ. Aujourd’hui le marathon est devenu une épreuve de masse !

Pourtant courir un marathon n’est pas à la portée de tout le monde et il n’est pas rare aujourd’hui qu’un bon nombre de concurrents qui s’alignent sur une telle distance ne soient pas prêts à la courir. De nos jours, il est possible pour beaucoup de sportifs de caresser le doux rêve de franchir cette ligne d’arrivée symbolique. Que ce soit simplement pour finir, pour faire un chrono ou battre un record quelconque, chacun de vous aura besoin d’avoir une approche humble et respectueuse de cette épreuve mythique et de ses capacités physiques. Voici quelques axes à ne pas négliger avant et pendant la course.

La première chose qu’il faut bien se dire avant de se fixer un tel objectif c’est qu’il va falloir le préparer bien à l’avance. S’astreindre à une préparation rigoureuse, sérieuse et minutieuse. Lorsque je parle d’humilité cela signifie qu’il est impératif de se fixer un objectif honnête envers ses capacités et de suivre son tableau de marge scrupuleusement, au risque de le payer sec !

Que vous ayez l’intention de réaliser un chrono ou juste de terminer, soyez prudent et précis ! Si vous valez 3h30 au marathon et que durant toute votre préparation vos chronos et entraînements tendent à le prouver, le jour du marathon il n’y aura pas de miracle : soit vous respectez votre tableau de marge et, en étant précis sur vos temps de passage, votre allure, vous aurez une chance de réussir ; soit vous partirez trop vite et là ça coincera à un moment. Vous mettrez donc en péril toute votre préparation et vos efforts !

Pour éviter une erreur d’allure, un départ trop rapide, il y a un organe qui lui ne se trompe jamais, c’est le cœur. Et pour suivre son cœur aujourd’hui il y a le cardiofréquencemètre. Un outil indispensable à mon avis pour contrôler sa vitesse et ses moyens physiques instantanément ! Je le conseille fortement, surtout pour un coureur qui manque d’expérience. Apprenez à travailler avec un cardio. Si vous avez du mal à être précis avec vos allures lui ne se trompera pas. Il sera un indicateur fiable. Les semaines d’avant course établissez la bonne stratégie de course, la zone de pulsation qu’il vous sera possible de tenir durant tout le marathon et respectez-la ! Même si cela vous semble facile dans les premiers kilomètres, si vous respectez vos données cardiaques plus vos temps de passage, il ne doit pas y avoir de problème pour réaliser votre objectif.

Pensez à vous économiser pour garder du jus et de la fraîcheur le plus loin possible. Il vous faudra des jambes mais aussi une lucidité mentale pour continuer à vous battre et à vous accrocher à votre objectif lorsque cela deviendra plus dur. Ne vous laissez pas aller dans l’émotionnel, l’ennemi du sportif pendant l’effort ! Restez focus et concentré, gardez vos émotions pour après la course et transformez tout ce qui sera émotion avant et pendant votre course en énergie positive mentale.

Un autre facteur sera très important pendant votre épreuve c’est votre ravitaillement. Le conseil que je vous donne c’est de vous renseigner sur la boisson qui sera la boisson officielle de votre course. Pour un marathon comme celui de Paris il sera facile de le savoir. Vous n’aurez plus qu’à vous la procurer dans le commerce les semaines d’avant course pour la tester lors de vos entraînements. N’hésitez pas à la tester sur des longues sorties d’endurance douce mais aussi sur des séances plus intenses. Il faut être sûr qu’à effort intense comme à effort plus doux vous tolérez parfaitement bien votre boisson et votre alimentation. Concernant l’alimentation solide c’est un peu selon vos habitudes et vos besoins mais une chose est sûre c’est que manger une barre 1h ou même 2h avant votre arrivée ne vous servira à rien : car le temps que vous l’assimiliez, vous aurez peut-être déjà terminé votre course. Donc, privilégiez le liquide et le gel, l’assimilation est plus rapide, plus efficace et moins contraignante pour votre estomac.

En résumé

  • Préparez bien à l’avance avec sérieux et précision votre marathon.
  • Utilisez un cardiofréquencemètre qui sera un allié précieux pendant votre préparation mais aussi et surtout durant votre course.
  • Établissez une stratégie de course et un objectif précis, abordable et respectez-le.
  • Testez lors de vos entraînements votre alimentation (Il en va de même pour votre matériel !)
  • Ne vous laissez pas aller à faire n’importe quoi en vous laissant transporter par l’événement.
  • Restez focus et déterminé dans votre plan !
  • Faites-vous confiance, préparez-vous mentalement à vous faire mal, à vous adapter au plus vite au déroulement de la course pour coller toujours au plus près de vos intentions.
  • Un marathon c’est dur et si le jour de la course ce n’est pas le cas et bien tant mieux mais il ne faut pas s’imaginer trop vite que ce sera facile.
  • Pour terminer j’aimerais vous dire qu’il n’y a pas de petite victoire en sport à partir du moment où on se donne les moyens avec sérieux, humilité et respect de réussir ses rêves quels qu’ils soient !
  • À partir de ce constat tout devient une victoire à mes yeux, c’est ce que je pense profondément.

René Rovera

Encore plus d'Articles

Localiser la perte de masse grasse : Est-ce possible ?

Les beaux jours revenus, les vacances et les longs week-ends au soleil sont de plus en plus imminents. Et comme chaque année, de nombreuses personnes …

En savoir plus...

CREEZ VOTRE PROPRE PROGRAMME DE MUSCULATION – Partie 1

La salle de musculation est pleine de promesses. On y sculpte son corps, on y gagne en force et on améliore son état de santé. …

En savoir plus...
courir coeur de paris

Mes endroits coups de cœur pour courir aux portes de Paris

Coureur sur Paris ou ses alentours depuis près de 30 ans, je vais vous présenter mes endroits préférés pour aller faire un footing, un fartlek …

En savoir plus...
Retour haut de page

Votre message a bien été envoyé.