Le sport fait-il maigrir ?

Sur le moment, l’effort occasionne une perte de poids qui ne correspond qu’au volume de sueur perdu et qui est immédiatement compensée dès la première prise de boisson ou d’aliment. En outre, le sport accentue souvent l’appétit ; ce qui compense les dépenses caloriques engagées. Pourtant, une activité sportive régulière fait maigrir sur le long terme, car elle développe des filières d’utilisation des graisses corporelles et augmente les dépenses caloriques au repos.

Les pertes d’eau

Les rares problèmes de poids des adeptes de sport d’endurance et les dépenses caloriques occasionnées par une activité sportive confortent,  l’idée que le sport aide à perdre du poids. Mais entendons-nous bien ! Lorsqu’on parle de perte de poids durablement, il s’agit en fait de se débarrasser d’un excédent de masse grasse, et non d’afficher temporairement sur la balance une valeur inférieure à celle habituellement constatée.

L’individu qui fait du sport élimine rapidement beaucoup de sueur ; ce qui diminue évidemment son poids mais on ne peut pas, pour autant, parler d’amaigrissement. En effet, dans les heures qui suivent l’effort fourni, l’eau perdue est compensée par la consommation de boissons et d’aliments. La perte de poids provoquée par la pratique d’un sport ne se mesure donc pas au volume de sueur perdu et on ne peut considérer que l’exercice, par lui seul, suffit à faire perdre du poids.

Sport et appétit

Les relations entre l’activité sportive et l’appétit sont complexes et pas systématiquement propices à l’amaigrissement. En effet, la pratique régulière d’activités physiques peut donner lieu à une augmentation de la faim et à une prise alimentaire compensatoire ; ce qui peut parfaitement équilibrer les pertes chez des individus maigres et bien entraînés. On sait ainsi que les participants au tour de France cycliste, qui dépensent 3 à 4 fois plus d’énergie que des individus peu actifs, parviennent à adapter leur comportement alimentaire et ainsi à stabiliser leur poids. Cependant, une séance très intensive ou effectuée dans la chaleur bloque la sensation de faim. Le sportif, dans cette situation, mange donc moins et contrôle donc mieux son poids.

Formule idéale "sport + régime"

L’intérêt du sport dans le cadre de régimes amaigrissant apparaît en fait à long terme chez ceux qui savent se montrer patients. En effet, la formule « entrainement sportif + régime alimentaire » favorise :

  • Le développement des filières d’utilisation des graisses corporelles ; ce qui permet de se débarrasser plus aisément des réserves excédentaires ;
  • L’augmentation des dépenses de repos ; c’est-à-dire le nombre de calories que notre corps brûle en ne faisant rien. D’une part, les muscles consomment de l’énergie même au repos et d’autant plus s’’ils sont développés ; d’autre part, après une séance intensive ou prolongée, l’organisme du sportif maintient temporairement une dépense calorique élevée même à l’arrêt de l’exercice ; comme une casserole d’eau bouillante dont le contenu reste chaud longtemps après avoir éteint le feu. La dépense calorique se trouvant accrue, la perte de poids se révèle plus facile.

Il est constaté qu’un programme régulier d’activités physiques et, a fortiori, la participation à des compétitions développent la sensibilisation aux questions d’hygiène de vie et l’intérêt pour une alimentation plus saine et mieux équilibrée. A terme, ce comportement participe donc à une meilleure gestion du poids.

En se substituant à certaines formes de grignotage « parasites », le sport permet un réapprentissage des conduites alimentaires, tout en limitant l’apport calorique quotidien global. Au lieu de se caler devant la télé avec un sachet de cacahuètes et un verre d’alcool, l’individu qui court 40 minutes à la fin de sa journée de travail contribuera plus sainement à son hygiène de vie, et ce même s’il mange davantage après ce footing.

L’activité physique constitue donc un très bon complément aux régimes alimentaires et elle concoure sérieusement à leurs chances de réussite à long terme. Surtout, elle permet d’éliminer de nombreux facteurs de risque associés au surpoids et à la sédentarité, qu’il s’agisse du stress, du tabagisme, du taux de cholestérol… Elle nous semble donc indissociable de tout régime harmonieux.

Encore plus d'Articles

S’entraîner par temps froid : bon ou mauvais ?

Un temps gris et maussade, un vent froid et des températures proches de zéro ou négatives peuvent mettre à mal notre motivation à sortir faire …

En savoir plus...

Développer ses bras

Quels exercices choisir pour les biceps et les triceps et quelle charge choisir ? C’est peut-être l’une des zones les plus travaillés dans le monde du …

En savoir plus...

Courir en salle sur tapis…

Le froid, la nuit, le manque de motivation sont des freins à la course en extérieur. Courir en salle sur tapis de course peut être …

En savoir plus...
Retour haut de page

Votre message a bien été envoyé.